La vraie vie, les vraies femmes, la vraie beauté, ne méritent-elles pas un “vrai” magazine ?